Dans l'esprit d'un magicien

Le cerveau magicien

Le cerveau est un magicien en soi !
Le cerveau est un magicien en soi !
aytuguluturk (source)
Le saviez-vous ? Si vous pouviez mettre bout à bout tous les vaisseaux sanguins présents dans votre cerveau, vous obtiendriez un réseau de 160.000 km. Mais si en chemin vous le priviez de sang durant quelques secondes, vous perdriez connaissance . Il faut savoir que votre cerveau utilise à lui seul 20% du sang de votre corps… alors qu’il ne pèse que 1,5 kg en moyenne ! Ce qui ne l’empêche pas de contenir environ 100 milliards de neurones et de transmettre les informations entre les cellules nerveuses à des vitesses atteignant 120 mètres par seconde !
 Des petits plis, les sillons, permettent au cerveau de rester logé dans la boîte crânienne . Si vous l’étendiez à plat, vous pourriez vous en servir comme nappe ! Au fait, l’être humain n’exploite-t-il réellement que 10% de son cerveau ? La plupart des « spécialistes » du développement personnel le clament haut et fort , et selon eux, nous pouvons apprendre à utiliser les 90% de nos ressources mentales non exploitées. Vrai ou faux ? Pour toute réponse, nous vous invitons à un petit travail de réflexion : comment expliquez-vous que cet organe consomme à lui seul 20% de l’oxygène que nous respirons, et autant du glucose que nous consommons ? Si nous n’utilisions que 10% de notre cerveau, qui pèse environ 1,5 kg, nous nous contenterions alors de… 150 grammes de matière cérébrale. C’est-à-dire à peu près le poids d’une tomate ! Notre cerveau, l’équivalent d’une tomate ? Réellement, la moitié du cerveau est utilisée pour les tâches automatiques : respirer, dormir, avoir faim, avoir soif. La moitié des neurones est connectée à la naissance pour assurer ces fonctions motrices. 
Tous les chercheurs vous le diront : les images obtenues par résonance magnétique montrent très clairement que notre cerveau est au contraire bien utilisé. Et heureusement. Sinon, à quoi nous servirait-il ? Il n’y a pas d’organe ni de place inutiles dans le corps humain, lequel est une merveille de la nature. 

Vision panoramique 

Votre cerveau est le fruit d'une « technologie » naturelle hors du commun, qui vous permet de penser, de parler, de mémoriser, d'apprendre, d'imaginer, de planifier. De vivre, tout simplement. Deux hémisphères le composent : le droit et le gauche, séparés par une commissure, le corps calleux. Chacun de ces hémisphères a ses propres spécificités, dont la plus importante est de réagir aux besoins de l’organisme : avoir faim, soif, sommeil, mais aussi se protéger en cas de danger. Un autre rôle majeur de votre cerveau est de vous simplifier la vie. Il intègre à chaque instant des milliers d’informations afin de vous permettre d’agir de façon inconsciente.
 Par exemple, quand vous conduisez, vous n’êtes pas en train de vous demander si oui ou non vous devez appuyer sur la pédale de frein quand un feu rouge se présente à vous. Vous n’êtes pas non plus en train de réfléchir à la façon d’appuyer sur cette pédale. Tout se fait de façon automatique. Afin de vous libérer de l’espace pour faire d’autres choses notamment. Ainsi, dans la vie courante, connaître sur le bout des doigts ses tables d’addition est un gain de temps et d’énergie énorme. Plutôt que de toujours aller vérifier combien font 10+7, il est quand même plus pratique de le savoir une bonne fois pour toutes. Ces connaissances, dites implicites, vous permettent entre autres de ne pas diviser votre attention, et donc de vous concentrer sur ce qui est important. De prendre des raccourcis. D’anticiper. D’être plus efficace, et même de gagner du temps, comme pour cette célèbre expérience : 
Essayez de lire cette phrase à voix haute : « sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dnas un mot n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire lteetrs sinoet à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porblmèe. C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot ». 
Votre cerveau, entraîné à la lecture, est capable de reconstruire ce qu’il voit pour lui donner du sens. Impressionnant, non ? Pour autant, cette capacité peut aussi vous induire en erreur : car comme vous le constaterez au fil de votre découverte de ce site, votre cerveau est loin d’être infaillible. Mais d'abord, comment fonctionne-t-il ?  Pour commencer, si vous l’observez de l’extérieur, vous pouvez le diviser en 4 séries de lobes :
  • les lobes frontaux vous permettent de planifier, de vous organiser, de raisonner et de moduler vos émotions. Dans l’hémisphère gauche, une partie vous permet de créer des mots
  • les lobes pariétaux sont le siège de vos perceptions. Ils vous permettent de donner du sens à vos souvenirs, de comprendre ce qu’on vous dit ou ce que vous lisez
  • les lobes occipitaux ont pour fonction de décoder ce que vous voyez, de reconnaître les choses
  • les lobes temporaux ont un rôle important au niveau de la mémoire, mais aussi des sons et leur reconnaissance : comprendre le sens d’un mot, distinguer les intensités…
Il s’agit là des 4 lobes externes : un cinquième, le lobe limbique, se situe à l’intérieur du cerveau. Il vous permet d’ajuster votre pression sanguine, votre rythme cardiaque : il est en étroite relation avec vos émotions. Le cerveau est également composé d’un mini cerveau : le cervelet. Ce dernier vous permet notamment de coordonner vos mouvements. Il est très sensible à la répétition, notamment lors des apprentissages. Au microscope, on découvre le réseau de cellules qui le composent : les cellules gliales, très simples, qui assurent la cohésion et le développement du système nerveux, et les neurones, ou cellules nerveuses, responsables de l’activité cérébrale qui se traduit par de nombreux échanges de signaux électriques. Un neurone peut être connecté à 10.000 autres de ses congénères ! L’ensemble de ces cellules forment ce qu’on appelle la matière grise alors que leurs connexions, entourées d’une gaine qu’on appelle la myéline, sont appelées matière blanche. 
Entrez maintenant à l’intérieur du cerveau : le système limbique est, au niveau du thalamus, une sorte de station relais qui se charge de distribuer les informations ; l’hypothalamus permet, lui, de vous adapter à votre environnement. Dans la même région, se trouvent également l’hippocampe, siège de la mémoire à long terme, et l’amygdale, qui enregistre et génère la peur. L’ensemble du système limbique assure votre survie d’une façon générale. C’est donc à cette incroyable « machine », capable d’analyser, prévoir, raisonner, ressentir, s’adapter, que le magicien fait face lorsqu’il veut créer une illusion. Il doit à un moment donné semer le trouble, le désordre sans pour autant se faire lui-même piéger. Et c’est peut-être bien là que se situe la « vraie » magie : dans la capacité de l’illusionniste à déjouer une à une toutes les sécurités du cerveau dont la principale fonction est de protéger l’individu qu’il habite.

Vos réactions (1)

bonjour je veux apprendre la magie mais jusque là je n'ai pas encore appris une leçon

par Meya , il y a 4 mois

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Dans l'esprit d'un magicien